Posts Tagged ‘méthode’

Le liège projeté en pratique

Wednesday, August 10th, 2011

Nous avons déjà vu la variété d’applications possibles et les qualités du liège projeté. Passons donc aux questions plus concrètes : est-ce que ça s’applique facilement ? Sur quelles surfaces ? Quel pistolet utiliser ? Combien ça coûte ? Voici les réponses aux grandes questions très concrètes sur l’utilisation de ce produit révolutionnaire et totalement écologique.

Rappel : quelles qualités et quelles applications pour le liège projeté ?

Le liège projeté possède la particularité de remplacer à lui seuls bon nombre de produits avec des qualités différentes, qu’il réunit  (voir l’article sur ses propriétés ici).

Ce produit est écologique, imperméable, respirant, isolant thermique et phonique, anti-condensation, mais aussi esthétique ; une fois appliqué sur son support : son côté velouté et feutré donnera tout son éclat à votre réalisation.
Son excellente tenue dans le temps a été prouvée : l’entreprise Aegir Cork Group sas a fait une grande quantité de réalisations et de de nombreux tests en laboratoire. Le liège a prouvé ses excellentes performances et SuberSpray  est actuellement garanti (décennale mise en œuvre et négoce) par la SMABTP en imperméabilisation de façades !

C’est une solution pour professionnels et particuliers, pour la construction et la rénovation de l’habitat mais aussi dans l’industrie, navale (pour plus de détails voir l’article sur l’isolation des bateaux), automobile, viti-vinicole, ferroviaire… et bien d’autres.

Le liège projeté est recommandé pour isoler, imperméabiliser, éviter la condensation et les ponts thermiques,éviter l’humidité, amortir et tamiser le bruit, décorer.

Comment on l’applique et sur quelles surface ?

Le liège projeté se présente sous forme d’une pâte semi-dense destinée à être appliquée sur site par pulvérisation sous pression en deux passages, ceci sur supports en maçonnerie et béton entre autre.
Il s’applique très simplement au pistolet à air ou avec une machine plus puissante selon les volume à traiter, ceci sur un support propre, lisse et sain.
La température d’application conseillée est comprise entre +5°C et +35°C. En termes de productivité et dans des conditions climatiques optimales un bon applicateur projettera 200 m2 dans la journée. Il peut également être appliqué à la taloche pour des petites surfaces et en fonction du support, ceci selon le rendu souhaité.

  • Traiter la surface

La surface à traiter doit être saine, en bon état, consistante et exempte de toute présence d’huile, graisse ou de pulvérulence.Dans tous les cas, les salissures et particules mal adhérentes doivent être éliminées par grattage, brossage, lessivage et/ou  nettoyage sous pression, décapage chimique ou sablage (dans le cas d’une adhérence insuffisante de l’enduit à ravaler). Un traitement décontaminant compatible avec le support devra être prévu en cas de présence de micro-organismes (algues, champignons, mousses, lichens).

Le support pourra être un peu humide mais non imbibé d’eau, le produit ne pourra en aucun cas être appliqué sur un support ruisselant. De plus, il faudra éviter la présence de poussière ou de chaux et il ne conviendra pas que le support possède trop de couches de peinture craquelée ou écaillée.

Dans le cas de crépis détériorés, de lézardes ou de fentes supérieures à un demi-millimètre, il est nécessaire de ravaler la surface. Il faudra gratter et nettoyer les zones détériorées et fragiles et crépir avec du ciment et du sable de façon à obtenir une surface régulière, plane, nivelée et sans imperfections entre les parties ravalées et les zones non traitées.

Lors d’une imperméabilisation de façade, de nombreux éléments devront être protégés : grilles de défenses, menuiseries, vitrages, gonds, zinguerie, couverture…

  • Préparation du produit

Avant toute application, il faudra bien homogénéiser le produit à l’aide d’un malaxeur/mélangeur de 12 à 14 cm de diamètre.

C’est lors de cette phase qu’il faudra intégrer au produit la dose de pigment en vue d’un mélange teinté parfaitement homogène.

Pour un sceau de 12 kg, la durée de cette homogénéisation variera entre 1 et 2 minutes en cas de pré-malaxage en usine, un pré-malaxage au mélangeur à cuve tournante au maximum 48 h avant la mise en oeuvre du produit. Sans ce prémalaxage,la durée d’homogénéisation pourra atteindre plus ou moins 5 minutes.

En fonction du temps écoulé entre le moment de la fabrication et le moment de l’utilisation, il pourra être nécessaire, lors de la phase de malaxage, d’ajouter un peu d’eau (entre 0,10 litre et 0,20 litre pour un conditionnement de 12 kg de produit) pour obtenir la fluidité et la densité nécessaires au mode d’application choisi.

  • Pistolet à utiliser

Différents pistolets peuvent être utilisés. Voir les témoignages des utilisateurs en cliquant ici.

Pour une application comme enduit imperméabilisant, l’application se fait au pistolet de projection muni de buses de sortie de 6 à 8 mm en fonction de la quantité à déposer.

Pour les travaux extérieurs, la pression à utiliser est généralement de 3 bars (5 bars maximum si vent fort) avec la machine haute pression, et de 0,5 / 1 bar avec la machine basse pression.

La distance de projection optimale par rapport à la surface à enduire est de 50 à 60 cm en haute pression et de 25 à 30 cm en basse pression, ceci en vue d’un résultat conforme en terme d’imperméabilité et qualitatif au niveau esthétique.

Il y a deux machines conseillées selon la nature des travaux effectués:  la machine de projection basse pression type POLYCAT 4 d’EUROMAIR (pour les travaux en intérieur) ou à la machine haute pression type RTX 1500 de GRACO (pour les travaux en extérieurs).

Machine Euromair / Poly 4 : Machine Graco / RTX 1500 :

  • Consignes de sécurité:

Il faut respecter un certain équipement sur le chantier:

  • Étapes

- Bien nettoyer la zone à traiter
- Battre le produit dans le pot avant emploi en ajoutant éventuellement de l’eau (10dl à 20dl environ) conformément à la fluidité souhaitée et au mode d’application décidé; (Projection, spatule ou taloche)

- Appliquer le produit en créant une couche de 3 mm d’épaisseur.

Pour l’application sur façades, il convient de l’appliquer en deux couches afin d’éviter tout risque de craquellement en cas de mise en œuvre d’une seule couche en quantité excessive. Ainsi, il faudra appliquer une couche d’environ 1,5 mm de produit de façon homogène sur toute la surface (couche dite d’adhérence), puis la laisser sécher pendant 6 à 8 heures (variation selon la nature du support et les conditions météorologiques), et appliquer ensuite la seconde couche (dite de finition) d’environ 0,5 à 1 mm d’épaisseur.
- Il est recommandé de projeter le produit avec le pistolet approprié

- Pour obtenir une épaisseur plus importante, répéter l’opération après que la première couche soit sèche (entre deux et trois jours après en fonction du type de support, de l’épaisseur et de la température ambiante)
- La finition et le lissage de la surface doit être réalisé, si on le désire, avec une taloche avant le séchage total
- Les dépôts de produit sur les outils sont facilement nettoyables à l’eau chaude, toujours avant qu’ils ne soient secs

- Le produit peut être peint après séchage; Il contient de l’eau sans solvants inflammables ni silicones. C’est un produit à 90% écologique.

Voir la vidéo de démonstration ici

  • Quelles surfaces?

Le liège projeté adhère facilement sur tout type de surface dès lors qu’elle est propre et saine : enduit mortier/ciment 5 kg/cm², béton 5 kg/cm², fibro ciment 5 kg/cm²…

Combien ça coûte ?

Le liège projeté SuberSpray est vendu en pots de 12 kilos (couleur naturel SG-014) et 13.8 kilos (blanc cassé SG-007), ramené au prix du m², la matière coûte autour de 30  a 35 € HT soit de 36 a 41.1€ /m² TTC, auquel il faudra rajouter le cout des pigments suivant la couleur choisie (une cinquantaine disponibles sur la palette de base ).

Liste des distributeurs en cliquant ici

Les couleurs disponibles en cliquant ici