Archive for the ‘Ecologie’ Category

nouvelle structure pour mieux vous servir

Tuesday, October 4th, 2016

Bonjour à toutes et à tous.

voici maintenant 18 mois que nous avons changer la localisation de notre production et  c’est maintenant a Gabarret , toujours dans les Landes, au sein de la Société Aegir Cork Group que nous fabriquons le SuberSpray et le SuberMarine.

aussi peut être avez vous remarqué que le nom de Subertres France a disparu car cela posait un conflit avec une autre société de la communauté Européenne qui portait le même nom.

mais pas d’inquiétude pour vous utilisateur puisque c’est toujours même produit et nous restons à votre disposition pour tout renseignements.

cordialement

Le recyclage du liège

Wednesday, September 21st, 2011

Le liège est un produit naturel issu de l’écorce renouvelable du chêne-liège, seul arbre au monde à posséder une écorce aux caractéristiques uniques. Ces propriétés écologiques en font un matériau utile à l’éco-système. En effet, il contribue à réguler le cycle hydrologique et à protéger le sol en évitant la désertification. Il est d’ailleurs intéressant de savoir qu’une forêt de chênes-lièges abrite un éco-système de 117 espèces animales et végétales.

Par ailleurs,le liège permet de protéger les branches du chêne-liège lors des incendies, ainsi elles restent viables et de nouveaux bourgeons recomposent rapidement la cime.

Une étude menée par le cabinet PriceWaterHouseCoppers/ Ecobilan il y a deux ans compare le cycle de vie des bouchons en liège à celui des capsules en aluminium. On y apprend que l’utilisation d’autres obturateurs en plastique émet 10 fois plus de CO2 qu’un bouchon en liège et celle  d’une capsule en aluminium  26 fois plus.

Le liège est donc une ressource à valoriser. Heureusement, c’est une matière durable et recyclable à l’infini.

Le principe selon lequel « rien ne se perd, tout se transforme » s’applique à la perfection au liège, recyclable et réutilisable. Les bouchons qui sont fabriqués à partir du liège (70% de l’application industrielle du liège) sont biodégradables et entièrement recyclables.

Les copeaux obtenus lors de la fabrication des bouchons sont utilisés dans la fabrication de produits et notamment le liège projeté. Mais également pour produire des panneaux insonores, des composants pour chaussures, ou encore des accessoires domestiques.

Le recyclage des bouchons permet de réduire l’empreinte de carbone des produits en liège. Le liège, ressource naturelle et renouvelable n’étant pas inépuisable,des initiatives commencent à être entreprises avec succès pour la collecte et le recyclage.

Il faut entreprendre son recyclage pour éviter sa surexploitation et pouvoir réutiliser une matière de valeur!

 

 

Les ennemis du liège

Friday, September 16th, 2011

Si le liège est un matériau dont la qualité n’est plus à vanter, le chêne-liège sur lequel on le récolte peut parfois subir des attaques, qu’il faut apprendre à déceler et à anticiper pour mieux s’en protéger.

Les ennemis du liège sont de deux sortes: les insectes parasites et l’homme.

En effet, certains insectes y creusent des galeries, non pas pour s’en nourrir, mais pour y trouver logement.

-          Le ver de liège

C’est l’un des dépréciateurs du liège les plus connus. Il creuse des galeries entre l’écorce et la mère de l’arbre. Pour déceler la présence de ver sur un arbre, on peut se référer à deux indices: les trous de sortie de l’insecte adulte qui se manifestent sur la croûte par des tâches jaunâtres, et les cicatrices des anciennes galeries, souvent observables directement à la surface du tronc. Ces traces de passage de ver se retrouvent ensuite d’ailleurs au niveau des bouchons de liège fabriqués à partir de ces arbres.

-          La fourmi du liège

Dévastatrice pour le liège, elle creuse des galeries afin d’y établir son nid. Cette petite fourmi de 1 à 5 millimètres s’identifie par sa tête rouge, contrastant avec le reste de son corps, noir. Elle préfère largement le liège mâle, très crevassé et plus épais que le liège femelle, qui est trop fin pour elle. Il faut également préciser que les fourmis du liège mordent férocement leur agresseur. Les arbres attaqués se reconnaissent aux nombreux orifices d’entrée de la fourmillière (10 à 30 trous de 2mm de diamètre environ) par lesquels entrent et sortent sans arrêt des colonnes d’ouvrières. A ces fourmis viennent s’ajouter divers insectes, à l’impact plus ou moins important: termites, vers ou champignons.

-          L’homme

Oui, l’homme peut aussi s’avérer dangeureux pour le liège! Il faut tout d’abord rappeler que l’écorçage du chêne-liège est une opération délicate et nécessitant d’être réalisée par un professionnel. Toute blessure du chêne-liège, aussi légère soit elle, aura un impact sur la qualité des planches de liège futures. En effet, un coup de hache trop fort peut ne pas cicatriser et ainsi la zone ne produira plus jamais de liège.

L’homme est aussi un ennemi du liège dans un aspect plus trivial mais tout aussi grave, le vol ! En effet, pendant l’été notamment, certains propriétaires sont victimes de vols. Dans les suberaies rodent parfois des individus sans scrupules à la recherche de liège mûr, accessible aisément. Cette tendance a été révélée lorsque certains exploitants ont réalisé qu’une partie de leur liège avait disparue pour ensuite la retrouver…en vente sur un catalogue ! Pour se protéger et valoriser sa suberaie, il peut donc être intéressant de se rapprocher de structures professionnelles locales, qui vont les gérer au quotidien.

Ces ennemis du liège ont donc des conséquences directes sur la qualité du liège récolté d’où l’importance de savoir les déceler pour produire un meilleur liège.

Le liège projeté en pratique

Wednesday, August 10th, 2011

Nous avons déjà vu la variété d’applications possibles et les qualités du liège projeté. Passons donc aux questions plus concrètes : est-ce que ça s’applique facilement ? Sur quelles surfaces ? Quel pistolet utiliser ? Combien ça coûte ? Voici les réponses aux grandes questions très concrètes sur l’utilisation de ce produit révolutionnaire et totalement écologique.

Rappel : quelles qualités et quelles applications pour le liège projeté ?

Le liège projeté possède la particularité de remplacer à lui seuls bon nombre de produits avec des qualités différentes, qu’il réunit  (voir l’article sur ses propriétés ici).

Ce produit est écologique, imperméable, respirant, isolant thermique et phonique, anti-condensation, mais aussi esthétique ; une fois appliqué sur son support : son côté velouté et feutré donnera tout son éclat à votre réalisation.
Son excellente tenue dans le temps a été prouvée : l’entreprise Aegir Cork Group sas a fait une grande quantité de réalisations et de de nombreux tests en laboratoire. Le liège a prouvé ses excellentes performances et SuberSpray  est actuellement garanti (décennale mise en œuvre et négoce) par la SMABTP en imperméabilisation de façades !

C’est une solution pour professionnels et particuliers, pour la construction et la rénovation de l’habitat mais aussi dans l’industrie, navale (pour plus de détails voir l’article sur l’isolation des bateaux), automobile, viti-vinicole, ferroviaire… et bien d’autres.

Le liège projeté est recommandé pour isoler, imperméabiliser, éviter la condensation et les ponts thermiques,éviter l’humidité, amortir et tamiser le bruit, décorer.

Comment on l’applique et sur quelles surface ?

Le liège projeté se présente sous forme d’une pâte semi-dense destinée à être appliquée sur site par pulvérisation sous pression en deux passages, ceci sur supports en maçonnerie et béton entre autre.
Il s’applique très simplement au pistolet à air ou avec une machine plus puissante selon les volume à traiter, ceci sur un support propre, lisse et sain.
La température d’application conseillée est comprise entre +5°C et +35°C. En termes de productivité et dans des conditions climatiques optimales un bon applicateur projettera 200 m2 dans la journée. Il peut également être appliqué à la taloche pour des petites surfaces et en fonction du support, ceci selon le rendu souhaité.

  • Traiter la surface

La surface à traiter doit être saine, en bon état, consistante et exempte de toute présence d’huile, graisse ou de pulvérulence.Dans tous les cas, les salissures et particules mal adhérentes doivent être éliminées par grattage, brossage, lessivage et/ou  nettoyage sous pression, décapage chimique ou sablage (dans le cas d’une adhérence insuffisante de l’enduit à ravaler). Un traitement décontaminant compatible avec le support devra être prévu en cas de présence de micro-organismes (algues, champignons, mousses, lichens).

Le support pourra être un peu humide mais non imbibé d’eau, le produit ne pourra en aucun cas être appliqué sur un support ruisselant. De plus, il faudra éviter la présence de poussière ou de chaux et il ne conviendra pas que le support possède trop de couches de peinture craquelée ou écaillée.

Dans le cas de crépis détériorés, de lézardes ou de fentes supérieures à un demi-millimètre, il est nécessaire de ravaler la surface. Il faudra gratter et nettoyer les zones détériorées et fragiles et crépir avec du ciment et du sable de façon à obtenir une surface régulière, plane, nivelée et sans imperfections entre les parties ravalées et les zones non traitées.

Lors d’une imperméabilisation de façade, de nombreux éléments devront être protégés : grilles de défenses, menuiseries, vitrages, gonds, zinguerie, couverture…

  • Préparation du produit

Avant toute application, il faudra bien homogénéiser le produit à l’aide d’un malaxeur/mélangeur de 12 à 14 cm de diamètre.

C’est lors de cette phase qu’il faudra intégrer au produit la dose de pigment en vue d’un mélange teinté parfaitement homogène.

Pour un sceau de 12 kg, la durée de cette homogénéisation variera entre 1 et 2 minutes en cas de pré-malaxage en usine, un pré-malaxage au mélangeur à cuve tournante au maximum 48 h avant la mise en oeuvre du produit. Sans ce prémalaxage,la durée d’homogénéisation pourra atteindre plus ou moins 5 minutes.

En fonction du temps écoulé entre le moment de la fabrication et le moment de l’utilisation, il pourra être nécessaire, lors de la phase de malaxage, d’ajouter un peu d’eau (entre 0,10 litre et 0,20 litre pour un conditionnement de 12 kg de produit) pour obtenir la fluidité et la densité nécessaires au mode d’application choisi.

  • Pistolet à utiliser

Différents pistolets peuvent être utilisés. Voir les témoignages des utilisateurs en cliquant ici.

Pour une application comme enduit imperméabilisant, l’application se fait au pistolet de projection muni de buses de sortie de 6 à 8 mm en fonction de la quantité à déposer.

Pour les travaux extérieurs, la pression à utiliser est généralement de 3 bars (5 bars maximum si vent fort) avec la machine haute pression, et de 0,5 / 1 bar avec la machine basse pression.

La distance de projection optimale par rapport à la surface à enduire est de 50 à 60 cm en haute pression et de 25 à 30 cm en basse pression, ceci en vue d’un résultat conforme en terme d’imperméabilité et qualitatif au niveau esthétique.

Il y a deux machines conseillées selon la nature des travaux effectués:  la machine de projection basse pression type POLYCAT 4 d’EUROMAIR (pour les travaux en intérieur) ou à la machine haute pression type RTX 1500 de GRACO (pour les travaux en extérieurs).

Machine Euromair / Poly 4 : Machine Graco / RTX 1500 :

  • Consignes de sécurité:

Il faut respecter un certain équipement sur le chantier:

  • Étapes

- Bien nettoyer la zone à traiter
- Battre le produit dans le pot avant emploi en ajoutant éventuellement de l’eau (10dl à 20dl environ) conformément à la fluidité souhaitée et au mode d’application décidé; (Projection, spatule ou taloche)

- Appliquer le produit en créant une couche de 3 mm d’épaisseur.

Pour l’application sur façades, il convient de l’appliquer en deux couches afin d’éviter tout risque de craquellement en cas de mise en œuvre d’une seule couche en quantité excessive. Ainsi, il faudra appliquer une couche d’environ 1,5 mm de produit de façon homogène sur toute la surface (couche dite d’adhérence), puis la laisser sécher pendant 6 à 8 heures (variation selon la nature du support et les conditions météorologiques), et appliquer ensuite la seconde couche (dite de finition) d’environ 0,5 à 1 mm d’épaisseur.
- Il est recommandé de projeter le produit avec le pistolet approprié

- Pour obtenir une épaisseur plus importante, répéter l’opération après que la première couche soit sèche (entre deux et trois jours après en fonction du type de support, de l’épaisseur et de la température ambiante)
- La finition et le lissage de la surface doit être réalisé, si on le désire, avec une taloche avant le séchage total
- Les dépôts de produit sur les outils sont facilement nettoyables à l’eau chaude, toujours avant qu’ils ne soient secs

- Le produit peut être peint après séchage; Il contient de l’eau sans solvants inflammables ni silicones. C’est un produit à 90% écologique.

Voir la vidéo de démonstration ici

  • Quelles surfaces?

Le liège projeté adhère facilement sur tout type de surface dès lors qu’elle est propre et saine : enduit mortier/ciment 5 kg/cm², béton 5 kg/cm², fibro ciment 5 kg/cm²…

Combien ça coûte ?

Le liège projeté SuberSpray est vendu en pots de 12 kilos (couleur naturel SG-014) et 13.8 kilos (blanc cassé SG-007), ramené au prix du m², la matière coûte autour de 30  a 35 € HT soit de 36 a 41.1€ /m² TTC, auquel il faudra rajouter le cout des pigments suivant la couleur choisie (une cinquantaine disponibles sur la palette de base ).

Liste des distributeurs en cliquant ici

Les couleurs disponibles en cliquant ici

Calme et confort sur les bateaux isolés au liège projeté

Monday, August 1st, 2011

 

Concilier écologie et navigation lointaine avec un bateau qui respecte l’environnement tout en offrant une qualité de vie optimale à bord, c’est aujourd’hui possible grâce au liège projeté. On l’a vu, le liège projeté, en plus de son aspect naturel et éco-friendly, possède l’avantage d’être imperméabilisant et isolant. Il résiste aux fortes températures ainsi qu’à l’atmosphère saline. C’est pourquoi il est tout indiqué dans l’isolation de bateaux, que ce soit pour la coque, qui subit les chocs les plus vifs, ou pour l’aménagement intérieur du bateau.

L’effet sur la coque est impressionnant: au delà d’une réduction quasi totale de la résonance, le liège projeté permet aussi d’éviter la condensation et d’obtenir un bateau sec et sans odeur d’humidité, ainsi qu’une isolation thermique, malgré les conditions de navigation parfois plus ou moins rudes.

Les propriétés de régulation de l’humidité du liège permettent une sensation de confort non négligeable: on peut par exemple lire un livre tranquillement dans son bateau sans que les pages ne subissent les effets de l’humidité.

Autre élément du confort en mer, l’isolation acoustique. En effet, là encore, le liège offre une solution idéale: appliqué sur les cloisons des moteurs, il offre une protection anti-feu et coupe toute résonance des moteurs pour un véritable calme à bord. Isolé également des bruits extérieurs, votre bateau voguera paisiblement.

Le liège projeté est préconisé aussi pour les ponts grâce à son élasticité qui permet d’éviter les dérapages sur une surface mouillée. Son aspect granuleux favorise l’adhérence. Le pont étant un lieu de passage, il est conseillé de le teindre dans une couleur qui ne marque pas.

L’application se fait très simplement, avec un pistolet à air, et l’avantage de ce produit, est d’isoler toutes les surfaces d’aluminium avec une application dans tous les recoins grâce à la projection, évitant ainsi les ponts thermiques.

Il existe nombre d’exemples de bateaux isolés très facilement au liège projeté avec des résultats probants. Le plus bel exemple est sans doute celui de l’Aurora Magnetica, une expédition dans des conditions climatiques extrêmes.

Un des membres clés de l’équipage, Pierre Sauvadet, témoigne de son utilisation du liège projeté SuberMarine (liste des distributeur ici):

Ce liège SuberMarine a valorisé Aurora Magnetica et en a fait un bateau unique. Et je pèse mes mots. De la chaleur toride du Vénézuela où nous sommes passés pendant les essais jusqu’au froid mordant du nord cet isolant nous a apporté un confort que nous ne pensions pas possible à bord d’un bateau. Pour nous qui vivons dans un environnement extrême comme l’Arctique, SuberMarine est une révolution

Autre exemple fort, celui de l’Ecotroll, un bateau totalement écologique, parti en mars dernier en expédition du Var jusqu’au Groenland. Tous les matériaux utilisés pour sa construction sont éco-responsables et c’est donc tout naturellement au liège projeté qu’il a été isolé entièrement, avec seulement quelques couches.
Voici le reportage que France 3 a consacré au projet :

 

 

Et vous, avez vous navigué sur un bateau isolé au liège projeté? Faites nous part de votre expérience !